Les Éléph’ sans trembler


L’hivernale des Éléphants est une concentration légendaire à faire au moins une fois dans sa vie de motard. D’autant que traverser l’Allemagne à la fin du mois de janvier, c’est aussi un excellent moyen de mettre à l’épreuve les produits Touratech ! Résumé d’un périple de près de 2 500 km entre Provence et Forêt bavaroise.

Pour mieux connaître les produits que nous importons, nous tenons à les tester par nous-mêmes afin d’être pleinement convaincus de leur intérêt et de leur efficacité. Touratech étant le spécialiste du voyage et de l’aventure à moto, quoi de mieux, en plein hiver, qu’une escapade aux Éléph’ en guise de banc d’essai ? D’autant que le PDG de Touratech France, Yvon Bodelot, entretien une longue histoire avec la plus ancienne, la plus fameuse et les plus grosse concentration hivernale au monde…

Né comme elle en 1956, Yvon était déjà présent au Nürburgring en 1977 sur une Norton 850 Commando (toujours visible dans l’atelier du magasin d’Orange). 20 ans plus tard en 1997, les Éléph’ ont déménagé en Bavière non loin des frontières autrichiennes et tchèques, mais Yvon est toujours là avec une BMW R 1100. 2017 a donc valeur de date anniversaire ; celle de 40 ans d’une passion jamais démentie, que notre homme vit désormais au guidon d’une 1200 GS « liquide » !

Honnêtement, il y a moins de mérite à se lancer dans un tel périple aujourd’hui qu’il pouvait y en avoir dans les années 70. Même quand on s’attrape la neige dès la moyenne vallée du Rhône, sur une autoroute A7 réduite à une seule voie ! Même pas peur : nous emportons dans nos valises en alu ZEGA Pro de quoi clouter nos pneus. Et puis on ne roule plus avec une veste Barbour en coton huilé, des moufles en peau de mouton retourné et des chaussettes en laine épaisse dans une paire de rangers. Dans nos sous-vêtements Primero Artic, nos tenues Compañero Boreal en Goretex laminé 3 couches et doublées de Polartec, dans nos bottes Destino avec chaussons incorporés, les mains sur des poignées chauffantes protégées par des manchons universels, c’est tout juste si nous n’avons pas l’impression d’usurper le statut de « purs et durs ». Et dire que des selles chauffantes viennent tout juste d’arriver au catalogue Touratech 2017 !

À moins d’avoir beaucoup de temps devant soi, un périple aux Éléphants se résume généralement à un long, très long parcours autoroutier. Par – 6°C, c’est un excellent moyen d’apprécier la protection du nouveau carénage Desierto IV. Mais aussi celui de sa toute première version, montée sur la BMW R 1100 GS qui nous accompagne. Et oui, la moto des Éléph’ millésime 1997 est toujours là et ne fait pas son âge ! Notamment parce qu’elle est équipée de ce qui se faisait de mieux en matière d’accessoires Touratech à l’époque, preuve de la pérennité des investissements touchant au confort et à la tenue de route. Mais faute d’avoir eu le temps de lui offrir une batterie neuve, nous aurons plusieurs fois recours à nos câbles d’appoint pour la démarrer le matin. Jusqu’à ce que la batterie de la R 1200 devienne muette à son tour après une nuit passée dehors par – 16°C. De quoi nous faire regretter de ne pas avoir emporté dans nos bagages un accu de secours

L’arrivée aux Éléphants suscite toujours la même émotion. Le campement, qui pourrait être celui de l’armée de Napoléon en déroute pendant la Bérézina, est rempli de machines anciennes et de préparations quelquefois ingénieuses, mais le plus souvent farfelues. Encore que de nouvelles règles d’accès beaucoup plus strictes ont été récemment adoptées par l’organisateur, inquiet des débordements constatés ces dernières années. Exit les engins non homologués incapables de venir par la route. Adieu les grands barnums sous lesquels la fête tournait trop souvent à la beuverie. Interdits aussi les feux d’artifice et autres sirènes. Bref, le rassemblement se veut désormais moins déjanté mais plus convivial, ce qui ne nous a pas déplu.

Envie d’approfondir le sujet pour y aller à votre tour l’hiver prochain ? Le récit de notre voyage et de nos rencontres sur place sera à lire très prochainement dans Moto Revue.

Catégorie : Top News, Nouvelles France